L’été dans les vignes

Que se passe-t-il mois par mois dans les parcelles et dans la cave ?

La vie du vigneron est faite d’équilibre et souvent d’angoisses. En effet, la qualité de son vin va dépendre bien sûr de ses opérations dans la parcelle mais aussi de la météo. Il doit constamment la consulter et modifier éventuellement son planning d’actions dans la vigne en fonction de celle-ci.

JUILLET

La baie tout d’abord de la taille d’un grain de plomb devient de la taille d’un petit pois et ensuite les baies grossissent et se touchent pour former la grappe. C’est l’étape que l’on nomme la nouaison. 100 boutons floraux donneront environ 80 baies.

On procède à de nouveaux labours et traitements éventuels, on écime les tiges trop longues. Une attention et une surveillance particulière est nécessaire car il subsiste jusqu’aux vendanges un risque de développement des maladies. Il faut favoriser la photosynthèse et donc améliorer l’ensoleillement en  aérant les grappes pour réduire l’entassement végétatif et l’ombre entre les rangs. Si la vigne est trop généreuse c’est souvent au milieu du mois de juillet que l’on va effectuer les vendanges en vert . C’est à dire qu’on va éliminer une partie des grappes pour limiter le rendement et favoriser la maturité des raisins.

AOÛT

On procède généralement à un second écimage et à un rognage.  On ôte une partie des feuilles de la zone fructifère. Cela permet d’aérer les grappes et de favoriser un bon état sanitaire de la vendange.On procède à l’effeuillage de la vigne du côté du soleil levant pour maximiser la pénétration du soleil. Les baies commencent à changer de couleur et c’est le début de la véraison. C’est également le début de l’aoûtement, qui va transformer les rameaux verts en sarments. La véraison se poursuit et les baies deviennent molles au toucher. On procède si nécessaire aux derniers traitements. Cette période de l’année est aussi souvent celle des orages. C’est le principal risque pour les raisins à ce stade de la maturation.

C’est aussi seulement à ce moment là que le vigneron pourra prendre quelques jours de vacances pour reprendre des forces avant la période intense des vendanges.

SEPTEMBRE

Les baies arrivent à maturité, se recouvrent de pruine, pellicule blanche sur la peau. On observe les peaux qui deviennent de plus en plus fines. On peut les écraser pour vérifier la couleur et aussi “croquer” le vin en dégustant les baies pour juger de la maturité. C’est à cette période que le vigneron doit déterminer la date exacte du début des vendanges, en fonction de ses parcelles, de la météo et du cépage. Les vendanges commencent, manuelles ou mécaniques, en fonction de la parcelle et ou de l’appellation. Les vendanges manuelles se font généralement avec des équipes de vendangeurs saisonniers. Elles concernent généralement les grands terroirs, les parcelles en pente ou la nécessité de récupérer l’intégralité de la grappe ( baie, pédoncule et rafle ) : on parle alors de vendange entière.

Pour les vendanges mécaniques c’est une machine spécifique équipée de “bras” qui vont secouer les pieds de vigne et faire tomber les baies. L’époque des vendanges se situe en France entre Septembre et Octobre. La date va dépendre des conditions climatiques, du cépage, du type de vins, et de  la teneur en sucre souhaitée. A savoir : 16,83 grammes de sucre pour un degré d’alcool formé.

Après les vendanges, on observe les pieds et on procède au marquage des pieds malades avant la chute des feuilles.

0 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *