Comment est fait la production du Vin Rosé - Oenotourisme

Comment est fait le vin rosé : les étapes de la vinification

De la vigne à la bouteille : les principales étapes de la vinification du vin rosé

Maintenant que vous avez  tout appris sur la vinification du vin blanc  et du vin rouge, c’est le moment d’en connaître un peu plus sur le vin rosé.

Les vins rosés sont élaborés à partir des cépages à peau noire et à jus blanc. Ils peuvent être produits avec deux techniques différentes :

Le rosé de saignée ou de macération : Cette méthode ressemble à la production d’un vin rouge et c’est la plus courante. Comme en rouge, il y a une macération des peaux et des jus, mais elle dure beaucoup moins longtemps. Comme résultat, ces vins rosés ont plus de structure, de puissance, d’alcool et une couleur plus soutenue.

Le rosé de pressurage : Cette méthode ressemble à la production d’un vin blanc. En fait, elle est plus réservée aux vins modernes et aux vins gris. Avec cette technique le pressurage des raisins est fait directement, comme pour les vins blancs, mais il est beaucoup plus lent. Comme résultat, ces vins rosés ont une robe claire, pâle, avec beaucoup de fraîcheur et de fruits.

Égrappage (ou éraflage) et foulage

L’égrappage, qui consiste à séparer les baies de raisin de la grappe, peut être total ou partiel. Lors du foulage, les baies sont éclatées pour libérer le jus. Cette étape n’est pas systématique pour les rosés de pressurage.

Macération

Pour le rosé de saignée, une macération peut être réalisée pendant 12 à 48 heures, pour extraire en cuve un maximum d’arômes primaires et de couleur contenus dans les peaux. Ce processus ne dure pas longtemps car il faut éviter le contact prolongé des peaux.

Pressurage

Pour le rosé de pressurage, dans la plupart du temps les raisins sont, après la vendange, immédiatement placés dans un pressoir où les baies sont écrasées, afin de libérer le jus. Ainsi comme pour les vins blancs, le pressurage doit être suffisamment puissant pour sortir tout le jus présent, mais encore délicat pour éviter trop de contact entre le jus et les peaux, qui pourraient libérer leurs constituants. Cela dépend surtout de la couleur que le viticulteur veut donner à son vin rosé.

Le débourbage 

À partir d’ici, la vinification des rosés de saignée et de pressurage se passe de la même façon.

Après le pressurage, le moût obtenu est mis en cuve. Celui-ci, à la sortie du pressoir, est encore chargé de matières solides qui doivent être éliminées : les « bourbes ». Le débourbage consiste à les retirer.

Comme pour l’élaboration des vins blancs, les moûts sont clarifiés avant le début de la fermentation, afin d’obtenir plus de finesse.

Fermentation alcoolique

C’est le moment où les sucres du moût vont être transformés en alcool par l’action des levures. Ces levures peuvent être présentes naturellement ou ajoutées.

Pour la production des vins rosés, la fermentation dure environ 10 jours et doit se produire à une température entre 12°C et 36°C.

Élevage

L’opération d’élevage des vins rosés dure en général quelques semaines. C’est le moment où les arômes et la structure du vin vont évoluer.

Comme pour les vins rouges, l’élevage peut se faire en cuve inoxydable (le plus souvent) ou en barriques (beaucoup plus rare) en fonction du type de vin souhaité.

La fermentation malolactique, en général, est évitée afin de conserver une certaine fraîcheur des vins rosés à la dégustation.

Décuvage

Une fois l’élevage terminé, c’est le moment de faire le décuvage, qui correspond à un soutirage et qui permet de séparer le vin de ses lies grossières.

Éventuellement, d’autres opérations non obligatoires peuvent être aussi effectuées, comme le sulfitage, l’assemblage de plusieurs cuvées, le collage ou la filtration peuvent être réalisées. Par contre, ces étapes peuvent influencer les arômes et la structure du vin.

Embouteillage du vin

Enfin, le vin est mis en bouteille. Celle-ci est fermée à l’aide d’un bouchon ou d’une capsule.

Maintenant que vous connaissez les étapes de vinification du vin rosé, partez faire une découverte œnologique ? Chez Oenotourisme.com vous trouverez beaucoup d’idées !

0 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *