La Champagne, son histoire

578 bouchons de champagne sautent chaque minute dans le monde… Mais connaissez-vous vraiment bien cette région dont la boisson est si convoitée?

Une célèbre légende locale relate qu’un moine bénédictin du XVIIe siècle installé à l’abbaye d’Hautvillers, aurait inventé le champagne en bouchant des bouteilles de vin blanc avec de la cire d’abeille.

Dom Pérignon a en réalité eu l’idée de pratiquer l’assemblage de différents cépages sur le pressoir, améliorant ainsi grandement la qualité du vin. Il préconise également l’utilisation de bouchons en lièges pour conserver plus efficacement le vin, ainsi que des bouteilles assez épaisses pour éviter les explosions. Dans le pas de Dom Pérignon, la méthode champenoise fut développée au cours des siècles par d’autres grands noms de la fine bulle tels que Nicolas Ruinart, Claude Moet, Phillipe Clicquot ou encore Florenz-Louis Heidsieck.

En réalité le champagne est le fruit d’une effervescence naturelle et spontanée

Les bulles dans le champagne sont un processus naturel découlant du climat froid de la région. Le processus de fermentation n’a pas le temps de s’effectuer à cause des températures hivernales. Au printemps, les températures remontent, le processus reprend mais cette fois-ci dans la bouteille. La nouvelle fermentation crée du dioxyde de carbone qui, bloqué dans la bouteille, crée ainsi son explosion et son effervescence.

Sous un regard un peu plus technique, ce vin est produit sur les départements de la Marne, de l’Aisne, de la Seine-et-Marne, de la Haute-Marne et de l’Aube. Les sols calcaires de la région, associés au climat océanique et continental, permettent la production de ce grand vin, qui se décline en trois cépages différents : le pinot noir, le pinot meunier et le chardonnay.

Près de 15 000 vignerons produisent chaque année plus de 268 millions de bouteilles.
Cette belle région viticole couvre près de 35 000 hectares, et s’étend aujourd’hui sur quatre grandes zones principales très différentes que nous vous invitons à découvrir :

La vallée de la Marne

Le vignoble de la Vallée de la Marne est implanté sur les deux versants de la rivière. Elle court de l’est d’Épernay à l’ouest de Château-Thierry et couvre aujourd’hui environ 8 000 hectares. Elle est la région la plus répandue sur le vignoble, elle s’étend aujourd’hui sur plus de 80 km.
Elle possède un terroir très varié. On retrouve la présence de plusieurs sols d’argiles, de marnes et de calcaires divers.
Les coteaux sont implantés généralement sur des sols à dominante argilo-calcaire, à tendance marneuse puisque la rivière coupe le vignoble en deux.
Au niveau des cépages, là encore plusieurs sont utilisés : le pinot noir, le pinot meunier , ainsi que le chardonnay.
Les champagnes de la vallée de la Marne, grâce à leur grande diversité, possèdent un séduisant bouquet, du fruité et une grande souplesse.

On dit que les vins de la rive droite, dont les coteaux sont mieux exposés, sont généralement plus prisés que ceux de la rive gauche.

C’est une région à ne pas manquer. On retrouve de très très bons champagnes comme celui de Deutz, le champagne Bollinger, Krug, ou encore celui de Cristal Roederer.

La montagne de Reims

Le vignoble de la montagne de Reims s’étend de Reims jusqu’à Épernay et couvre quant à lui environ 2000 hectares. Le terme de « montagne » peut paraître étrange, mais il se justifie localement par la brutalité du changement de relief entre la plaine champenoise à 80 mètres d’altitude et la cuesta où poussent les vignes produisant le champagne, 200 mètres plus haut. On trouve dans cette région la présence du mont Simai culminant à 286 m.

La montagne de Reims est le royaume du pinot noir, qui s’étend sur plus de la moitié du secteur. Ce cépage vigoureux et généreux s’adapte parfaitement à son sol calcaire. Il donne des vins qui se caractérisent par leur force et leur consistance, bien soutenus par une bonne charpente. Les arômes sont généralement assez fins et l’on retrouve ces fameuses notes de fruits rouges.

Elle est la région qui comporte le plus grand nombre de villages classés Grand Cru de Champagne. À lui seul, ce secteur recense 10 des 17 villages produisant des raisins d’une rare qualité répondant à 100 % à l’appellation Champagne.

C’est une région très surprenante dans laquelle on trouve au milieu de son vignoble un phare de 35 m !

Construit en 1909, il possédait bien une lanterne rotative dont le pinceau lumineux portait jusqu’à Reims. Nulle idée de guider quelques pêcheurs perdus sur la Marne ! Le seul but de cette étrange construction était de faire de la publicité pour la maison de Champagne de Joseph Goulet.

La Côte des Bar

Elle forme un arc de cercle au sud-est de l’Aube, sur lequel le pinot noir est roi ; elle couvre elle aussi environ 8 000 hectares.

En celte le terme « Bar » signifie le sommet. La Côte des Bar tient ainsi son nom de sa géologie : des reliefs escarpés creusés par les différents cours d’eau et rivières qui sillonnent le paysage.

La Côte des Bar porte 8 000 hectares de vignes et compte 62 communes classées. 2 500 viticulteurs sont répartis sur ce territoire. Elle est découpée en deux zones viticoles, le barséquanais et le barsuraubois.

La terre dans ce vignoble est composée de marne, de calcaire et d’argile. Comme pour les autres terroirs de la Champagne, c’est la nature du sous-sol qui amène la typicité du vin de la Côte des Bar.

Sur cette terre, le pinot noir prédomine, suivi par le chardonnay. Le climat de ce territoire situé au sud de la Champagne est plus doux que dans le reste de la région, ce qui, allié à la typicité du sol, donne des saveurs différentes entre des vins pourtant issus du même cépage.

La Côte des Blancs

Le vignoble s’étend au sud d’Épernay sur environ 20 kilomètres, pour une superficie de 3 313 hectares.

Située au Sud d’Épernay, la Côte des Blancs est le berceau du chardonnay (raisin à peau blanche et au jus blanc).

Elle s’étend sur 20 km et prolonge le vignoble de la Montagne de Reims. Ce cépage recouvre cette zone viticole à plus de 90 %.
On l’appelle aussi  la région des « champagnes blancs de blancs ». Ce sont les champagnes élaborés uniquement à partir de ce cépage.

Ce terroir est considéré comme le plus noble car il est le plus propice à fournir de grands crus.

Son sol est essentiellement constitué de calcaire, sol sur lequel le chardonnay se plaît beaucoup et fournit des cuvées exceptionnelles.
Le climat de la région est primordial car il est responsable pour une grande partie de la qualité des vins.

Son vignoble s’étend sur ses douze communes :

Avize, Bergères-lès-Vertus, Chouilly, Cramant, Cuis, Grauves, Le Mesnil-sur-Oger, Oger, Oiry, Vertus, Villeneuve-Renneville-Chevigny et Voipreux. D’après le Comité interprofessionnel du vin de Champagne, il totaliserait 3 313 hectares de vigne.

Et on y trouve parmi les plus grandes maisons de champagne : Maison Roederer, Maison Krug…

0 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *