Beaujolais Nouveau

Amateurs de vins ou simples profanes, le Beaujolais Nouveau tant attendu, est arrivé !

L’histoire de ce petit vin primeur remonte au milieu du XXème siècle, à partir de 1951. Par vin primeur, il faut entendre un vin mis en vente presque immédiatement après récolte, généralement deux mois, dès que la fermentation a eu lieu. Destiné à être consommé de suite, il est produit en France au cœur du vignoble du Beaujolais, sur les parcelles de vignes situées entre le sud de Mâcon et le nord de Lyon. Issu du cépage Gamay noir à jus blanc, le processus de vinification du Beaujolais Nouveau est réalisé à l’aide d’une macération traditionnelle ou carbonique (sans écraser le raisin). Depuis les années 1960, sa commercialisation connaît une ascension fulgurante jusqu’à atteindre un sommet de 500 000 hl commercialisés en 1980.

Une fête bachique Made in France

A l’origine, la commercialisation des vins se faisait aux alentours du 15 décembre. Le Beaujolais Nouveau est l’exception à la règle, commercialisé à partir du mois de novembre, à la demande de l’Union viticole du Beaujolais, l’organisation de représentation des Appellations d’Origine Contrôlées de la région. Ce «vin jeune» est destiné à être consommé très tôt, à la sortie des vendanges, et contient, sous sa couleur rouge carmin, des arômes de fruits et de fleurs.

En quelques chiffres, le Beaujolais Nouveau représente :

  • une production qui s’élève à 50% d’exportation dans le monde,
  • une production totale qui représente 20% du vignoble français,
  • aujourd’hui, près de 160 000 hl consommés chaque année dans le monde.

Nota Bene : le Beaujolais Nouveau n’est pas considéré comme une appellation, mais plutôt comme un style de vin, complété de la mention «Nouveau» ou «Primeur», suivant un cahier des charges très strict. Selon la réglementation du cahier des charges, la mention «Supérieur» est désignée pour les vins de couleur rouge, tandis que les mentions «Nouveau» ou «Primeur» concernent les vins rosés et rouges.

Un phénomène qui a dépassé nos frontières : le beaujolais nouveau, du petit vin primeur au phénomène planétaire

 

Devenu un événement planétaire, fêté dans 110 pays du monde chaque troisième jeudi du mois de novembre, le Beaujolais Nouveau occupe le devant de la scène. Un des pays qui célèbre le plus son arrivée est le Japon, en tête des importations avec 10% des exportations de Beaujolais français. A presque 10 000 km de la France, caractérisé par son attachement aux traditions et aux saisons, le Japon considère l’arrivée du Beaujolais Nouveau comme le présage de l’hiver, soit une véritable prédisposition culturelle. Le pays du soleil levant est considéré comme le premier consommateur de vin primeur au monde. Le Beaujolais Nouveau y fait l’unanimité : étant un vin très souple et fruité, il s’accorde parfaitement avec la gastronomie japonaise. Ce vin représente un partenaire idéal, qui épouse parfaitement un plat de sushis, sans étouffer la pluralité des saveurs. 

La « Beaujonomie » : kesaco ? Un concept global de valorisation du vignoble du Beaujolais

La Beaujonomie… ce terme né de la contraction entre « beaujolais et bistronomie », signifie l’art de recevoir. Le festival d’été en juillet est une autre grand rendez-vous de la Beaujonomie (outre celui du Beaujolais Nouveau) et qui réunit domaines, maisons ainsi que des collectifs d’appellations du Beaujolais. La Beaujonomie inspire la convivialité et la fierté des vignerons ainsi que l’art du repas comme Art de vivre

Oenotourisme.com a sélectionné pour vous quelques adresses pour fêter son arrivée

En région parisienne, le restaurant Le Pied de Cochon, propose l’événement des «24h du Beaujolais Nouveau». Avec la singularité d’une ouverture 24h/24, pour fêter l’arrivée du Beaujolais Nouveau, Le Pied de Cochon propose un menu spécifique : de la viande de cochon, spécialité de la Maison, arrosée de Beaujolais, à déguster à l’heure que vous désirez. A 19h la brasserie accueillera une accordéoniste pour se plonger encore plus dans l’ambiance. Une tombola est également prévue afin de remporter un magnum de Beaujolais Nouveau.

En région Rhône-Alpes, le Beaujolais Nouveau, du 18 au 20 novembre, dégustations gratuites à la Cave Le Limonadier, à la Cave Mathelin avec accompagnement de mets, et au Domaine des Frontières qui ouvre ses portes à la découverte des saveurs du nouveau nectar rouge.

Le syndicat des jeunes agriculteurs du Rhône, qui prône une agriculture familiale et défend l’intérêt des plus jeunes agriculteurs pour assurer le renouvellement des générations, organise chaque année Beaujol’en Scène à Lyon Place Saint-Jean, de 14h00 à 23h00. Participez à une dégustation commentée du Beaujolais Nouveau et des vins d’AOP du Beaujolais. Vous pourrez profiter des animations en réservant votre place sur le site des Jeunes Agriculteurs du Rhône. Original, dégustez des Beaujolais Nouveaux autour de rock et de raclette avec, Rock’n Raclette à la Cave de Clochemerle à Vaux-en-Beaujolais. 

Situé à Lachassagne, dans le département du Rhône, le Domaine Jean-Pierre Rivière est une ancienne famille vigneronne, spécialisée dans la fabrication de Beaujolais. La Maison ouvre ses portes aux visiteurs qui souhaitent découvrir l’arrivée des nouvelles bouteilles. Du 18 au 21 novembre à partir de 10h00, il y a non seulement des ateliers de dégustations de Beaujolais Nouveaux, mais également des animations d’artistes peintres et autres festivités.

Tout savoir sur Beaujolais Nouvelle Génération.

 

0 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.