Le Rhône méridional

Le vignoble méridional de la Vallée du Rhône s’étend d’Avignon à Montélimar, sur une superficie de 71 000 hectares. Oui c’est beaucoup ! Beaucoup plus importante que la partie nord de la région, c’est pourquoi cette partie-là est notre préférée. (Bon d’accord on a dit pareil pour la partie septentrionale, et alors ? On arrive pas à se décider, donc si vous voulez être sûr, vous n’avez qu’à aller voir vous-même !)

La production annuelle de vins rouges, rosés et blancs est très importante puisque elle atteint 2 840 000 hectolitres par an en moyenne, soit 90 % de la production totale (et hop encore un point pour ce vignoble, on vous l’a dit que c’était le meilleur).

Le climat, typiquement méditerranéen, garantit un ensoleillement exceptionnel de plus de 2 700 heures par an, mais se distingue par la présence du plus célèbre des vents du Midi : le mistral. Dévalant la Vallée du Rhône depuis le Nord, il influence beaucoup la culture des vignes par son caractère froid et sec, son effet desséchant étant bénéfique lors des périodes humides, mais dévastateur lors des étés déjà très secs. À l’inverse du vignoble septentrional, qui suit le Rhône de façon plus longitudinale, celui des Côtes-du-Rhône méridionales s’étale sur la grande zone de convergence du Rhône et de tous ses affluents, qui a pour centre Orange.

Les terroirs du Rhône méridional y sont extrêmement complexes, situés sur des coteaux et plateaux issus des alluvions anciennes qui ont formé un bassin sédimentaire aux terrains riches et diversifiés. Ils justifient l’utilisation d’un grand nombre de cépages, qui permettent aux vignerons d’adapter l’encépagement de leurs parcelles aux sols qui les composent. Eh oui c’est pas facile de faire du bon vin !

C’est dans cette partie sudiste que l’on trouve l’essentiel des appellations régionales Côtes-du-Rhône et Côtes-du-Rhône-Villages, accompagnées de huit AOC communales, dont l’appellation Châteauneuf-du-Pape, prestigieux vignoble légué par les papes d’Avignon.

Parmi les 17 appellations de cette sous-région on peut citer : Ventoux, Lubéron, Grignan-les-Adhémar, Côtes du Vivarais, Côtes-du-Rhône-Villages, Tavel…

La région des Côtes-du-Rhône méridionales produit des vins d’une grande diversité. Ils sont élaborés par l’assemblage de deux ou plusieurs cépages principaux et accessoires plantés sur des sols complexes et variés.

Les trois couleurs de vins sont élaborées, avec une majorité de vins rouges et rosés.

L’aire de production étant très étendue, les vins présentent des caractères différents, mais en général, voici leurs caractéristiques :

  • les vins rouges : corsés, tanniques, souples, aromatiques.
  • les vins rosés secs : légers, fruités, notes de fruits rouges.
  • les vins blancs secs : secs et aromatiques. Le vin blanc de Châteauneuf-du-Pape est remarquable, l’un des plus grands vins de France.
  • les vins doux naturels : Le Rasteau, « ambré », « blanc », « grenat », « rosé » ou « tuilé » et le Muscat Beaumes-de-Venise, blanc, rouge ou rosé à base des cépages muscat à petits grains.

Petite parenthèse œnotouristique

Bon alors convaincu ? On est d’accord pour dire que c’est la meilleure partie du vignoble ?

Si vous hésitez encore, testez les deux et faites votre choix !

0 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *