Qui dit « Languedoc » dit « Roussillon »

Le Roussillon est malheureusement très souvent associé à une région plus vaste le Languedoc-Roussillon. C’est bien dommage, car elles ont chacune une typicité affirmée, des qualités propres, des terroirs et des hommes différents.

Le Roussillon, ce vaste amphithéâtre cerné de montagnes, est sans nul doute le plus méridional des vignobles français.

Bordé au nord par les Corbières, par le massif du Canigou à l’ouest, par les Albères au sud et, à l’est, par la Côte Vermeille et ses vignobles plongeant dans la Méditerranée.

Il s’étend sur 20 600 hectares et produit environ 621 000 hectolitres par an. Entre mer et montagne, le Roussillon offre à la vigne un environnement de sécheresse, de chaleur et de terroirs exceptionnels.

La culture de la vigne se fait principalement sur d’étroites terrasses. Ce très ancien vignoble doit sa réputation à ses vins doux naturels.

Son histoire

Il était une fois un vignoble, Le vignoble du Roussillon. Vous allez dire « oui bien sûr, je le connais ! », mais connaissez-vous son histoire ? Savez-vous ce qui a fait de lui un vignoble si réputé ?

Tout a commencé en 1820… Eh oui vous n’étiez même pas né que cette belle région produisait déjà du vin ! À l’époque, il n’était pas aussi étendu qu’il l’est aujourd’hui. En effet, à ses débuts, il s’étendait « seulement » sur 38 000 ha. « C’est déjà pas mal », me direz-vous. Oui mais pas suffisant pour cette exceptionnelle région viticole.

Le vignoble s’étendra alors jusqu’à 80 000 hectares en l’espace de 60 ans.

C’est alors que le vignoble vivait ses jours de gloire qu’une tragédie le toucha. En 1882, une invasion de Phylloxera (Puceron ravageur de la vigne) causa sa dévastation.

Pour se remettre de cette tragédie, de nouvelles plantations vont être greffées sur des plants américains.

Mais c’est en 1902, grâce à l’arrivée du chemin de fer et d’une forte demande en vin que la frénésie de plantations reprend. Le vignoble atteindra alors 65 000 hectares en 1906.

La production de vin ne cessera d’augmenter jusqu’à atteindre 4 Mhl/an en 1935.

En 1936, le Roussillon valorise pour la première fois ses vins grâce aux classements VDQS (Vin Délimité de Qualité Supérieur) et AOC.

En 1972, le résultat de 20 ans d’efforts de regroupements et de sélection aboutit à la création de l’AOVDQS (Appellation d’Origine Vin délimité de Qualité supérieur) Côtes du Roussillon.

En 1977, les Côtes du Roussillon et Côtes du Roussillon Villages sont reconnues pour leur qualité en devenant une AOC.

Depuis cette date, tous les acteurs de la filière n’ont de cesse de renforcer leurs normes de qualités et d’améliorer leurs productions pour faire des vins du Roussillon les meilleurs vins du pays.

Les appellations

Le Roussillon est réputé pour ses très beaux vins traditionnels. Dans cette région, les viticulteurs exploitent les cépages la syrah, le mourvèdre, et le carignan.

Les vins rouges du Roussillon sont charnus, fruités et épicés. Les vins blancs sont quant à eux définis comme fins et délicats, sur des notes d’agrumes, fruits à chair blanche et aux senteurs fleuries.

Les appellations les plus célèbres sont le Banyuls, le Maury et le Rivesaltes.

Parenthèse œnotouristique

Allez-vous nous croire sur parole ? Moi si j’étais vous, j’irais quand même voir de mes propres yeux si tout ce que j’ai pu lire dans cet article est vrai !

Les vignerons de la région se feront un plaisir de vous faire découvrir leurs vins…

Retrouvez nos prestations œnotouristiques et réservez en ligne ici !

0 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *