Le succès des vins français : exportations, clés marketing et adaptations environnementales du vigneron

Nous connaissons les nombreux attributs positifs qui qualifient notre patrimoine français, dont le stéréotype d’un bon verre de vin rouge… Véritable moteur de l’économie, le vin place la France en deuxième position du classement des pays producteurs dans le monde. Sa notoriété a depuis longtemps dépassé les frontières et s’est vue grandir aux quatre coins du monde, notamment grâce à des grands noms légendaires tels que Pétrus, Margaux, Saint-Emilion, Romanée-Conti… 

Les clés du succès des vins français résident dans leur solide part d’exportation, dans un marketing digital qui soigne branding et visibilité, mais également dans l’adaptation de nos viticulteurs face aux aléas climatiques, aux événements tels que nous en vivons actuellement en Ukraine avec ses répercussions sur l’économie, enfin dans une créativité qui permet une innovation continue et augmentation de la qualité des vins.

 

La réputation des vins français à l’étranger n’est plus à faire

Référence internationale, la réputation de nos vins n’est plus à faire et est un des grands symboles du rayonnement français dans le monde. Classé en 3ème position du monde en terme de superficie avec plus de 240 000 hectares de vignes, le vignoble français est devancé par le vignoble de Castille-La-Manche en Espagne qui est le plus grand vignoble du monde avec 974 000 hectares, suivi de la Chine avec 830 000 hectares. Mais quand on parle de qualité, de goût et de subtilité, les vins français sont bel et bien en tête

La France est un solide exportateur, notamment avec les vins de Bordeaux qui font partie des premiers vins exportés, devant la Bourgogne et le Beaujolais. En 2021, la Chine constitue la première destination des Grands Crus de Bordeaux avec 30% des ventes. Les chinois investissent également massivement dans les vignobles français. Le vin bordelais a tellement su séduire la Chine que Pékin a pour ambition d’ouvrir une cité du vin semblable à celle de Bordeaux. 

Le pouvoir de séduction de nos vins et de ses valeurs est tel que de nombreux « people » ont investi et se sont lancés dans une carrière viticole. Gérard Depardieu en Héraut, à Saint-Emilion… avant de revendre, Pierre Richard dans le Domaine Bel Evêque dans l’Aude, le couple mythique Angelina Jolie et Brad Pitt sont les propriétaires avec la famille Perrin du Château Miraval… Le champagne n’est pas en reste. Le rappeur Jay Z et récemment l’acteur Leonardo Dicaprio se sont lancés dans l’aventure champenoise. Jay Z s’est offert Armand de Brignac, un champagne très haut de gamme, connu notamment pour sa bouteille habillée en aluminium avec le signe “as de pique”. Les Champagnes Telmont ont séduit Léonardo Dicaprio avec leur engagement environnemental et d’éco-responsabilité. Il faut savoir qu’aujourd’hui le champagne représente 1 tiers des exportations de vins en France. 

L’augmentation de l’exportation des vins et spiritueux en 2021 : un record mémorable

En 2021, l’exportation de vins et de spiritueux à l’étranger a battu des records sans précédent alors que la production a connu une baisse de 29%. Selon la Fédération des exportateurs de vins et spiritueux de France (FEVS), le montant s’élève à un total de 15,5 milliards d’euros, soit une hausse de 28% !

L’Union des Grands Crus de Bordeaux annonce une hausse de 42% des exportations des Grands Crus en 2021 avec un CA de 1,366 milliards d’euros, quant à la Bourgogne qui exporte la moitié de ses vins, a également réalisé un chiffre d’affaires historique pour 2021 : 1,3 milliard d’euros, en hausse de 28% par rapport à l’année 2020, a indiqué dans un communiqué la Fédération des négociants-éleveurs de Grande Bourgogne.

Pour compléter le tableau d’honneur, le meilleur vin effervescent du monde est français pour l’édition 2021 du concours « The Champagne Sparkling Wine World & Championships ».

Le marché du vin en 2021 s’est densifié, ce qui pourrait rendre l’année 2022 plus optimiste en terme de vente. Cependant, les événements actuels, avec la guerre en Ukraine et les sanctions imposées par l’Occident à la Russie, impactent le secteur des vins et spiritueux. La Russie représente près de 3% des exportations françaises de vins et spiritueux et les professionnels ont les yeux rivés sur l’Ukraine où le marché est en pleine croissance et représente pour certains jusqu’à 10% de leurs exportations.


Quelles sont les clés de réussite d’un investissement dans le vin ?

La digitalisation d’un château ou d’un domaine viticole va favoriser sa dynamique, car le digital va largement contribuer à valoriser la notoriété d’un vin. Un domaine qui possède une dynamique virtuelle va plus facilement se faire connaître auprès de ses oenoclients étrangers et français.

Par ailleurs, mettre l’accent sur l’œnotourisme va favoriser son branding, donc la hausse des visites, faciliter le contact client et favoriser la fidélisation. L’amateur de vins va pouvoir non seulement connaître l’histoire d’un domaine viticole, mais aussi son savoir-faire, ses spécificités, ses prestations touristiques, sa culture viticole et se lier d’amitié avec le producteur. Ce contact client crée un bouche-à-oreille indispensable à la notoriété d’un produit.

Les nouvelles technologies vont permettre à un domaine viticole de tester de nouvelles pratiques pour améliorer la qualité de ses vins. Par exemple, certains domaines font de la vinification parcellaire, afin de fabriquer des cuvées cépages par cépages et créer des assemblages de qualité, les plus authentiques possibles.

 

Les conséquences du réchauffement climatique sur le métier de vigneron

Les événements climatiques, de plus en plus fréquents, sont une menace pour les vignerons. Ils sont inquiets pour l’avenir de leurs vignes, notamment à cause de gelées printanières qui les frappent régulièrement et causent de nombreux dommages. 2021 a été une année particulièrement éprouvante à ce niveau avec pour conséquences une baisse conséquente de la production des vins en France mais également en Italie et en Espagne.

Selon les scientifiques, en 2050, la planète et l’écosystème subiront une hausse de 2 degrés, ce qui représente un véritable impact sur la biodiversité.

Quelles seront les conséquences du changement climatique d’ici 2050 sur les vignobles français ?

De 1900 à 2006, la température moyenne a augmenté d’environ 1.4%, selon l’INRA (Institut national de la recherche agronomique), avec une inflexion dans les années 1980. La hausse des températures a des conséquences irréversibles sur les vignes, sa précocité, son développement, sa culture et donc, la qualité du vin.

Selon l’ INRA, le taux d’alcoolémie du vin a augmenté depuis 30 ans entre 0.5 et 1 degré. Les températures en hausse entraînent un taux de sucre plus élevé des raisins et donc, une hausse du taux d’alcoolémie. L’identité du vin est donc altérée. 

La main-d’œuvre doit également s’adapter à la hausse des températures, notamment lors de la période des vendanges. Comme le raisin est précoce, les vendanges sont réalisées en avance, de 2 à 3 semaines plus tôt selon les régions viticoles françaises. Le raisin arrivant à maturation de façon précoce, le viticulteur doit s’adapter à ce changement au risque de subir la sécheresse.

D’anciens cépages seront remis en lumière devant la hausse des températures. Certains sont plantés, estimés plus résistants face au réchauffement climatique. Le vigneron fait preuve d’adaptation en plantant de nouveaux pieds de vignes et en modifiant l’encépagement, car certains cépages ont la capacité de résister aux fortes chaleurs. La chaleur provoque un taux de sucre intéressant sur certains cépages. Il peut s’agir dans la région de Bordeaux, du cépage rouge Cabernet Sauvignon, qui arrive à maturation de manière tardive et par conséquent, la hausse des températures va favoriser une maturation plus précoce. 

Les changements climatiques demandent une véritable adaptation de la part des vignerons et autres producteurs de vin. Sans cesse dans l’expérimentation de nouveaux moyens de pallier à la hausse des températures, le métier de viticulteur n’a de cesse de s’adapter et se réinventer.

 

0 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.