Vignoble du Beaujolais, visite de cave et dégustation de vin du Beaujolais en oenotourisme

Visite de cave et Dégustation de vin
Oenotourisme.com vous propose de découvrir les plus beaux domaines viticoles du Beaujolais et les plus belles caves de la région, à visiter en semaine ou en week-end. Nos vignerons vous proposent des visites guidées, des dégustations de vins et de nombreuses activités œnotouristiques. Venez visiter ce vignoble lors d’une escapade œnotouristique, un week-end découverte des vins ou une simple visite dans la région !

Des collines du vignoble Beaujolais, aux courbes rondes et tendres parsemées de belles demeures, naissent des vins au caractère sensuel.

Si vous en êtes resté aux « bojos » primeurs du mois de novembre, cette petite touche de lyrisme n’est pas de trop pour rappeler combien cette région mérite qu’on lui accorde un grand intérêt. Les crus du Beaujolais sont des vins pimpants, pleins de fruits, sans excès d’alcool. Ils le doivent à leur cépage phare, le gamay, et à un climat modérément chaud. Saint-amour, moulin-à-vent, juliénas, fleurie, morgon, etc., autant de noms qui donnent envie de sortir le tire-bouchon.

Autre atout des vins de la région : leur caractère abordable à tous les budgets. Remarque particulièrement valable pour les appellations Beaujolais et Beaujolais-Villages, plus au sud des crus. Plaisir des papilles, plaisir des yeux aussi : certains vignobles, comme la région des Pierres Dorées, font partie des plus beaux paysages viticoles de France.

Ajouter gratuitement mon domaine
affiner la recherche
Activités
Services
Modes de culture
Types de vin
Note : 10 / 10
Domaine du Tane
L'appellation Beaujolais-Villages répartie sur dix hectares et quatre communes, forme le socle de la gamme. Les deux hectares Le Brouilly forment le sommet de sa… En savoir plus

Beaujolais

Le vignoble du Beaujolais s’étend sur près de 15 000 hectares et 96 communes, du Sud de Mâcon jusqu’au Nord de Lyon. Il serpente sur 55 kilomètres de collines du Sud au Nord et s’appuie à l’Ouest, sur les derniers contreforts du Massif central, et à l’Est, sur la plaine de la Saône. Saint-Amour, Juliénas, Morgon, Brouilly, Chiroubles, Beaujolais nouveau, Beaujolais Villages… Très médiatisée chaque 3e jeudi de novembre lors de la sortie du Beaujolais Nouveau, la région mérite toutefois le détour également pour ses crûs AOC, quasi exclusivement rouges.

Un peu d’histoire

Situé à moins de 30 minutes de Lyon, l’histoire du vignoble Beaujolais se confond avec celle de la capitale des Gaules. En effet, les premières traces de vignobles dans la région remontent à l’époque romaine.

Tout au long de l’ancienne voie romaine, qui suit les vallées du Rhône et de la Saône, dès le 2e siècle, les romains plantent des vignes notamment sur la Côte de Brouilly (Brulliacus) et à Morgon. Le Juliénas porterai le nom du célèbre empereur romain Jules César.

Quelques siècles plus tard, les moines prennent le relais. La région de Beaujolais alors intégrée au Duché de Bourgogne prend véritablement son essor à partir du 14e siècle quand Philippe le Hardi, alors Duc de Bourgogne, banni le cépage Gamay de la partie Nord de la Bourgogne. Le cépage roi du Beaujolais prend dès lors ses aises en terres beaujolaises. Et si le Beaujolais fait partie de la région viticole de Bourgogne, ses vins s’en détachent nettement du fait de son cépage et de son terroir.

 

Pour la petite histoire, le mot Beaujolais trouve son origine dans la petite ville de Beaujeu, à l’Ouest de la région. Nichée au milieu des collines, fief de la seigneurie locale du même nom, Beaujeu reste aujourd’hui encore la capitale historique du vignoble.

 

Il y a une trentaine d’années, le vignoble du Beaujolais s’est plus largement fait connaître avec le lancement de l’opération Beaujolais Nouveau.

Les Beaujolais et Beaujolais-Villages Nouveaux représentent 20 % de la production totale des vins du Beaujolais. La production est passée de 15 000 hectolitres dans les années 50 à près de 200 000 hectolitres aujourd’hui.

Visiter le vignoble Beaujolais

Des vignes à perte de vue, des dégustations riches en émotions, des rencontres de passionnés… le vignoble Beaujolais vous réserve son meilleur accueil tout au long de l’année.

 

Pour partir à la découverte du vignoble, suivez la route des vins du Beaujolais. Sur 140 km de circuits, l’itinéraire vous propose de Chânes aux portes de Lyon, des paysages contrastés.

 

Au Nord, la route vous invite à partir à la découverte des 10 crus emblématiques du Beaujolais : Saint-Amour, Juliénas, Chénas, Moulin-à-Vent, Fleurie, Chiroubles, Morgon, Régnié, Côte de Brouilly et Brouilly.

La route des vins du Beaujolais débute tout au Nord, à Chânes, une ville fortifiée dominée par son église romane du 12e siècle et son vieux château à la tour carrée. Vous êtes ici au cœur des crus du Maconnais où l’on produit du Saint-Véran principalement. En poursuivant sur la D186, vous arrivez à Saint-Amour-Bellevue. En plus de l’AOC Saint-Amour, la commune viticole de Saint-Amour-Bellevue a l’autorisation de produire les vins AOC : Saint-Véran, Beaujolais Villages, Beaujolais, Bourgogne aligoté, Bourgogne, Mâcon, Bourgogne Passe-tout-grains, Coteaux Bourguignons, Crémant de Bourgogne, Bourgogne mousseux ainsi que l’IGP Saône-et-Loire.

En empruntant ensuite la D169, puis la D17E, vous arrivez à Juliénas, mondialement réputé pour son vin. Vous pourrez y visiter les magnifiques caves voûtées des Châteaux de Corcelles et de Juliénas.

Votre périple prend ensuite la direction de Chénas qui compte pas moins de trois châteaux : le Château Lambert construit en 1690, le château de la coopérative qui date du début 19e et le Château des Michelons.

Non loin de là, le moulin à vent de Romanèche-Thorins datant du 15e siècle donne son nom à l’un des 10 crus du Beaujolais (Moulin-à-vent).

La route se poursuit vers Fleurie et sa vue panoramique sur les coteaux et la vallée de la Saône.

La prochaine étape vous amène à Chiroubles, un village au patrimoine remarquable (église, Chapelle Saint-Roch, et château de Raousset). Puis direction Villié-Morgon, avec ses vignes à perte de vue mais aussi son Couvent Capucin de Saint-François, le Château de Fontcrenne et son église à deux clochers. Vous êtes là au cœur de la région viticole du Beaujolais.

Après une balade dans le village de Régnié Durette qui vous offrira une belle vue sur la plaine de la Saône, rejoignez Beaujeu, la capitale historique du Beaujolais ! Beaujeu est une étape incontournable sur cette route des vins. On peut y voir l’Eglise Saint-Nicolas du 12e siècle, classée au titre des monuments historiques, mais aussi les hospices de Beaujeu ou encore les vestiges du Château de Beaujeu détruit en 1611. Ici, les dégustations sont de toutes les caves. 250 viticulteurs vous accueillent pour déguster 9 des 10 crus du Beaujolais produits ici.

 

A partir de Beaujeu, vous entrez dans l’aire des Beaujolais Villages et ses villages pittoresques cernés de vignobles pentus. Un détour s’impose à Quincé-en-Beaujolais où l’on produit trois AOC : beaujolais, beaujolais village et brouilly. Le village compte plusieurs monuments qui valent le coup d’œil comme le Château de La Palud construit au Moyen-Age et remanié au 16e et 17e siècle, le  Château de Varennes, ou encore le Château de Souzy.

En poursuivant votre route, vous découvrirez Cercié au pied du Mont Brouilly. L’ascension de ce mont emblématique du Beaujolais vaut le détour. Du haut de ses 484 mètres d’altitude, vous pourrez admirer un panorama imprenable sur les coteaux et la Vallée de la Saône. La balade continue vers Odenas et Saint-Etienne-de-Varenne, puis Saint Etienne des Oullière. Ne manquez pas sur votre route, Villefranche-sur-Saône, avec ses cours intérieures d’époque Renaissance enchâssées dans ses anciens remparts.

Puis, les paysages changent. Les coteaux se font plus escarpés vers le village de Vaux-en-Beaujolais, puis le prieuré de Salles-Arbuissonnas-en-Beaujolais, et le château médiéval de Montmelas.

 

La route des vins se termine avec les atypiques villages des Pierres Dorées de Oingt, Ternand et ses fortications, Marcy, Charnay, Jarnioux, Pommiers ou encore Bagnols.

Bagnols 

Le saviez-vous ? Unique à l’échelle d’un vignoble, le Beaujolais est le seul à proposer 7 circuits  audio guidés par GPS, téléchargeables gratuitement sur www.beaujolais.com. Ces itinéraires sonores proposent 7 approches différentes du vignoble : « L’eau en Beaujolais », « La vie de Château en Beaujolais », « L’art de vivre en Beaujolais », « La route des vins du Beaujolais », « Le  Beaujolais des Pierres dorées », « Le Beaujolais vert  », « Beaujeu et le Beaujolais ».

 

Les vins du Beaujolais

Les vins du Beaujolais bénéficient de 12 AOC, dont deux appellations régionales (Beaujolais, Beaujolais Villages) et dix crus (Brouilly, Chénas, Chiroubles, Côte de Brouilly, Fleurie, Juliénas, Morgon, Moulin-à-Vent,Régnié, Saint-Amour).

 

Le saviez-vous ? En Beaujolais les vins rouges sont issus d’une vinification en raisins entiers, qui macèrent pendant 3 à 4 jours. Cette technique de vinification, très naturelle, autorise l’ouverture progressive des baies, et le vin qui en résulte est peu tannique, bien que coloré et très fruité. La fermentation est plus longue pour les Crus que pour le Beaujolais Nouveau.

 

Les cépages du Beaujolais

Le Beaujolais cultive exclusivement deux cépages : le Gamay, ultra majoritaire (95% de la production) pour les vins rouges, et le Chardonnay pour les vins blancs.

Le Gamay noir à jus blanc est le cépage rouge emblématique du Beaujolais. Cultivé ici depuis le début du 17e siècle, l’histoire du Gamay se confond avec celle du vignoble Beaujolais.

Particulièrement adapté aux sols granitiques des monts du Beaujolais, le Gamay donne un raisin rond et compact. A la dégustation, le Gamay se pare d’accents de petits fruits rouges (fraise, framboise, cerise), et de banane en version primeur. Les vins de garde AOC quant à eux sont des  vins soyeux, complexes et distingués.

A noter : le Gamay est le seul cépage rouge autorisé pour les AOC du Beaujolais (des cépages accessoires sont autorisés dans une limite de 15% mais ce sont des blancs).

Les AOC régionales Beaujolais et Beaujolais Villages

La partie méridionale du vignoble produit des vins sous l’appellation Beaujolais. Environ la moitié des vins de la région se vend sous cette appellation.

La deuxième appellation en importance est Beaujolais Villages. Elle se situe dans la partie septentrionale qui se caractérise par une série de collines et des sols schisteux ou graniteux.Les  Beaujolais-Villages, entourent les coteaux des 10 crus.

L’énorme majorité des vins de ces deux appellations sont rouges, mais quelques vins blancs sont également élaborés à partir du cépage Chardonnay.

Les Beaujolais et Beaujolais-Villages Nouveaux représentent 20 % de la production totale des vins  du Beaujolais. Fortement médiatisée depuis des années, la sortie en fanfare du Beaujolais nouveau le 3e jeudi de novembre. La  production est passée de 15 000 hectolitres dans les années 50 à près  de 200 000 hectolitres aujourd’hui.

Les autre vins de Beaujolais ne peuvent se vendre avant le 15 décembre. La plupart des vins du Beaujolais sont à leur apogée pendant deux ans, à l’exception des Crus, dont la capacité de garde peut aller jusqu’à 5 ans environ.

 

Le saviez-vous ?

Les 10 crus du Beaujolais suivent le cours de la Saône. Au Nord, à la limite du Mâconnais, se trouve Saint-Amour puis Juliénas, Chénas, Moulin-à-Vent, Fleurie, Chiroubles, Morgon, Régnié, pour  s’achever au Sud avec Côte de Brouilly et Brouilly.

Le blog des oenotouristes

Routes des vins de Provence : visitez la plus ancienne région viticole de France

3ème semaine de confinement. Vous reprendrez bien encore un peu de soleil de chez vous ? Nous vous proposons un petit tour sur les routes des vins de Provence,…

La route des vins d’Alsace

Voyager depuis chez soi ! Confinés pour la 2ème semaine… nous vous invitons à bourlinguer avec nous sur la Route des Vins d’Alsace… dépaysement garanti. La Route des…

S’évader le temps d’un instant

Pour faire face à la situation actuelle de #Restezchezsoi, il ne nous reste qu’à nous évader depuis notre canapé. En prévision de jours meilleurs, où nous nous jetterons…