Carignan, de l’Espagne au Rhône

Cépage mal-aimé, le carignan opère un virage radical grâce au travail des viticulteurs et se dévoile indispensable à de nombreuses appellations.
 
Mas Amiel
Aux portes du pays Cathare, MAS AMIEL est protégé par l’ancienne citadelle QUERIBUS, au Nord par les Corbières et au sud par les contreforts des… En savoir plus

Tombé en désuétude, un cépage à découvrir

Ce cépage de cuve est principalement cultivé dans le Sud de la France et tout particulièrement dans le Languedoc-Roussillon. La majeure partie de la production est faite à partir de Carignan noir, généralement des vins rouges, parfois rosés. Quelques aires de production ont des vignes de Carignan blanc, mais c’est une culture marginale. Longtemps dénigré, il opère un retour en force triomphant grâce à une culture raisonnée et une vinification maitrisée !

Un cépage voyageur qui s’épanouit en France

Importé d’Espagne au Moyen-Age par les pèlerins revenant de St Jacques de Compostelle, il a longtemps pâti d’une mauvaise réputation. En effet, son rendement très élevé entraînait des jus insipides, parfois acides, aux tannins âpres. Historiquement cultivé sur les terres abruptes et schistiques de la province de Saragosse, il doit d’ailleurs son nom à la ville de Cariñena. C’est un cépage très productif, peu exigeant en termes de climat, mais plus sensible au terroir. En effet, il s’accommode facilement de la chaleur et du vent, mais il donne le meilleur de lui-même sur des pentes sèches à la terre pierreuse, il aime les terres arides. La culture intensive en plaine lui est néfaste : les vins sont plats, peu alcooliques, sans relief, hormis une acidité indésirable ! Il se plaît également en Algérie.

Bien travaillé, sur de bons coteaux, les vins de carignan rouges se révèleront élégants et généreux. Un peu de patience et de vieillissement libèreront des arômes de banane, de petits fruits rouges (mûre, framboise, cerise), mais aussi des notes de cuir raffinées et de violette. La belle acidité de ces jus est très prisée dans les assemblages (notamment l’appellation Corbières).
Une nouvelle approche de la vinification (par macération carbonique) lui permet de revenir sur le devant de scène avec des vins fruités et structurés. Il achèvera son grand retour par l’accession au label AOC de nombreuses zones sur lesquelles il se plaît (Corbières, Coteaux du Languedoc, Minervois…).

Le cépage carignan blanc quant à lui n’est qu’accessoire dans le paysage languedocien. Issues d’une mutation de carignan gris, ses grosses grappes fournies en baies de belle taille à la peau épaisse produisent un vin aux notes minérales et très frais. Il s’épanouit également sur des terres difficiles, sèches et chaudes. Le vin obtenu ne bénéficie pas d’un potentiel de garde élevé (tout au plus 8 ans) et développe des arômes de fleurs blanches, de fruits jaunes, de vanille et de sucre roux. Il ne mûrit que tardivement, une fois gorgé de soleil.

 

Découverte du Carignan à table

Le cépage carignan apportera du soleil à votre table, des airs de vacances et une touche de chaleur. N’hésitez pas à l’associer à des plats typiques, issus de son terroir. Voici quelques suggestions :

  • En apéritif : découvrez l’IGP Périgord blanc. Ce vin, produit dans les régions de Bergerac de l’Entre-deux-mers, se sert entre 7° et 11° dans des verres à vin blanc type « bordeaux ». Les vins jeunes peuvent être passés en carafe pour les aérer et révéler toute leur personnalité. Le Périgord blanc est idéal à servir bien frais, en kir. Il revêt une robe jaune pâle, un corps tranchant et fruité. Au nez, il développe des notes florales et d’agrumes. Il sera le compagnon idéal de mises en bouche légères et estivales : gazpacho de melon, jambon d’york au madère, scampis et quelques tranches de saucisson aux fruits secs.
  • Pour les entrées : vous pouvez continuer avec un vin aux accents de vacances, pourquoi pas un Ventoux rosé. Ce vin rosé sec est produit en Rhône-méridional, dans le Vaucluse, sur des sols calcaires, argileux, parfaitement adaptés au cépage carignan. Ce sont des vins rosés de grande qualité, à la robe rose soutenue et au nez intense et profond. Il développe des notes de framboise et de cerises, enrichies par de notes florales. En bouche, le Ventoux rosé est rond et gourmand, mais termine sur une fraîche acidité qui apporte de la légèreté. Nous vous recommandons de le servir assez frais, 10° sera l’idéal. Versatile, il s’accommodera tout aussi bien d’un tartare de saumon ou de thon que d’une assiette de charcuterie locale. Nous vous recommandons de le proposer avec une déclinaison de saumon : tartare aux assaisonnements variés (gingembre, agrumes, herbes fraiches), duo de saumon cru et fumé.
  • Pour le plat : optez pour la couleur principale du carignan, avec un Beaumes de Venise. Ce vin sec est produit en Rhône-méridional également, majoritairement à base de carignan noir et exclusivement en rouge. Il dispose du label français AOC. C’est un vin puissant et chaleureux, à la robe brillante couleur rubis, avec des reflets violets pour les vins les plus jeunes. Au nez, laissez-vous surprendre par ses flaveurs de cassis, de mûres, de framboise et de groseille. Il développera ensuite des notes épicées et ensoleillées, telles que le poivre noir ou le girofle. A la dégustation, vous serez surpris par sa puissance et sa finesse. Les tannins sont subtils, mais il est dense et dispose d’une belle matière en bouche. Ce sera l’occasion de proposer des plats régionaux à vos convives : civet de porc, daube, magret de canard au miel, palette à la diable ou tout simplement une très bonne pièce de rosbif.

 

FAQ

Qu’est-ce que la macération carbonique ?
La macération carbonique est une technique de vinification mise en œuvre pour la première fois en France par Michel Flanzy. Elle consiste à placer les grappes entières de raisin, sans les érafler ni les fouler dans une cuve hermétique saturée de dioxyde de carbone. La fermentation intracellulaire se produit. Pour réaliser cette macération, il est indispensable que les grappes soient récoltées à la main, les baies doivent être intactes. La macération carbonique permet de développer les arômes de fruits, tout en limitant les tanins.

Qu’est-ce qu’une maturité tardive ?
Dans le cas du carignan, il arrive à maturité entre fin septembre et fin octobre, plus de 4 semaines après la majorité des cépages. Selon les régions, le climat et le travail de la vigne, les vendanges commencent à partir du milieu du mois d’août.