Le cépage gewurztraminer rosé, fleuron de l'Alsace

Un des cépages préférés pour les vins doux, les vins d’apéritif, le gewurztraminer rosé vous livre ses secrets.
 
Vins Fend

Le Domaine Fend est situé au nord de l'Alsace à Marlenheim, sur la Route des Vins d'Alsace. Le travail du sol est aéré, dans…

En savoir plus
 
Domaine Rapp

Le Domaine familial Rapp est situé à Dorlisheim à l'Ouest de Strasbourg. La famille Rapp est passionnée par la vitiviniculture. Cette véritable passion et…

En savoir plus
 
Joseph Gross
Le Domaine Joseph Gross est situé à Wolxheim, village viticole à l'ouest de Strasbourg, près de Molsheim. Depuis plusieurs générations, le domaine exploite la vigne… En savoir plus
 
Domaine Bard
Le Domaine Bard se situe dans le Bas-Rhin, à Bernardvillé, au sud d'Andlau. Le chef de culture, Régis Bard, propose des vins de terroir déclinés… En savoir plus
 
Vins Koenig
Situé à Goxwiller, au pied du Mont Saint Odile en Alsace, le domaine des vins Koenig exploite 9 hectares de vignes réparties sur les communes… En savoir plus
 
Domaine Schneider
Au pied du Mont Sainte-Odile, Gertwiller, petit village alsacien adossé à Barr, capitale bas-rhinoise des vins d'Alsace, abrite le Domaine Schneider. Notre exploitation désormais en… En savoir plus
 
Domaine Specht

Implantée à Mittlewhir, à quelques kilomètres au nord de Colmar, l’exploitation familiale était une ferme en polyculture jusqu’en 1955. Elle s’est spécialisée dans…

En savoir plus
Note : 9.3 / 10
Domaine Zimmer

La cité médiévale de Riquewihr (Haut-Rhin), un des plus beaux villages de France, est une étape incontournable sur la route des vins d’Alsace.…

En savoir plus

Cépage emblématique de l’Alsace, le gewurztraminer rosé ne laisse pas indifférent, son appréciation est souvent tranchée et ne souffre pas de demi-mesure. Les vignes de gewurztraminer rosé permettent la production du vin blanc Gewurztraminer. Adoré ou détesté, son fort caractère ne laisse en tout cas, jamais indifférent. Pourtant, ce cépage ne s’arrête pas à cette dichotomie et cache bien son jeu. Principalement utilisé seul pour la production de vin dit en « monocépage », il peut aussi rentrer dans la composition de certains Grands Crus, associé par exemple à des variétés de riesling.

Un peu de botanique…

Le cépage gewurztraminer rosé présente des petits grains roses agencés en petites grappes qui peuvent se récolter tardivement. Le grain prend ainsi le temps de se gorger de soleil et de sucre et patiente aisément les derniers jours de l’été pour être récolté à l’apogée de sa maturité. Il supporte très bien les gelées hivernales, en revanche, sa floraison précoce le rend sensible aux dernières gelées printanières, et contribue à sa rareté. Il se plaît donc dans les climats septentrionaux, là où il peut être labellisé AOC, en Alsace et en Lorraine. Ses origines prennent racine en Italie, dans la région du Tyrol Sud. Il y est toujours cultivé, ainsi qu’en Suisse et en Allemagne, mais c’est réellement en France, et spécifiquement en Alsace, qu’il prend du galon pour devenir un cépage d’exception. Mais on en trouve quelques parcelles également en Languedoc, où il ne bénéficie alors que de l’appellation IGP ou Vin de France. Il représente à lui seul presque 20% du vignoble alsacien, principalement des sols calcaires où il se plaît particulièrement.
Il a la particularité d’apprécier la « pourriture noble », le champignon botrytis cinerea qui permet la production de grains sur-mûris. Pour cela, il faut laisser le temps à ce champignon de se développer et ne récolter les grains que tardivement : c’est ce que l’on appelle les « vendanges tardives ». Ces récoltes sont très prisées pour leur explosion de saveurs, leur sucrosité importante et leur complexité aromatique. Avec une acidité moyenne, ces vins permettent une garde de plusieurs années.
On peut retrouver ce cépage également sous le nom de Savagnin rose aromatique (à ne pas confondre avec le savagnin rosé).

Le saviez-vous ?
À la croisée de la botanique et de l’œnologie, l’ampélographie est la discipline qui consiste à étudier les cépages : feuilles, grappes, couleurs et apparition des baies, tout est répertorié pour déterminer les cépages.

Passons à la dégustation…

Le cépage gewurztraminer rosé est utilisé en tant que cépage principal pour la production du vin « Gewurztraminer ». Le plus souvent, il est associé à l’idée d’un vin doux et sucré, mais selon la sucrosité et l’acidité du moût, il peut aussi être travaillé en vin blanc sec. Il bénéficie également très souvent de l’appellation Grand Cru. Vous pouvez déguster un excellent Gewurztraminer GC le long de la route des vins d’Alsace, notamment sur l’époustouflante terrasse du Domaine Cattin. Leur Grand Cru Hatschbourg couleur jaune d’or et aux arômes extravertis (épices et fruits exotiques) est idéal en apéritif ou pour accompagner une cuisine relevée.
Il est le cépage unique des vins Gewurztraminer Grands Crus tel que l’excellent et surprenant Kaefferkopf Grand Cru Gewurztraminer, un vin blanc sec à déguster par exemple à Ammerschwihr au domaine Jean-Baptiste Adam.
À l’opposé, dans le charmant village de Riquewhir, le Domaine Zimmer vous fera découvrir d’exceptionnels Gewurztraminer Grands Crus Sporen, Froehn ou Schonenbourg dits « vendanges tardives » ou « sélection de grains nobles » : un nectar à l’état pur ! Ces vins blancs doux (ou moelleux) sont très typiques des qualités gustatives du cépage.
Le gewurztraminer rosé n’entre en revanche jamais dans l’élaboration de vin mousseux en Alsace.
Le plus souvent, la dégustation met en avant des arômes de rose et de litchi. Des notes secondaires fruitées (fruits jaunes ou fruits exotiques, jusqu’aux fruits confits) sont révélées, puis des épices (poivre noir, girofle, pain d’épices) pour terminer sur des notes florales musquées.

Focus sur « gewurztraminer » mais pourquoi ?
Son nom est le reflet de sa personnalité et de son histoire. « Gewurz » : épicé, aromatique en allemand, ne laisse pas de doute sur son caractère. Et « traminer » fait référence à son origine, le traminer, un cépage italien (région du Tyrol) historique.

Comment bien l’associer en gastronomie ?

Afin de bien l’associer à votre plat, il faut tout d’abord bien le servir. Le Gewurztraminer se déguste à une température allant de 8° à 12°, afin de permettre à tous ses arômes de se développer harmonieusement.
Pour surprendre vos convives, sortez de sentiers battus et proposez un Gewurztraminer blanc sec.

  • En entrée : plateau de charcuterie (Jésus de Lyon, rosette), cervelas, magret fumé en salade, ou plus exotique, des raviolis chinois.
  • En plat : crevettes, poulet rôti au miel, magret de canard, saltimbocca, ou pourquoi pas la simplicité d’un saucisson chaud.
  • Avec du fromage : du Brie de Meaux, un bleu d’Auvergne (Gex) ou du haut Jura, un fromage de Sainte Maure de Touraine, ou du Pont-l’évêque.
  • En dessert : il se plaît avec des glaces douces et sucrées, qui feront ressortir ses arômes épicés et floraux : miel, vanille de très bonne qualité, noisette, ou la surprenante crème glacée aux calissons.

Le Gewurztraminer blanc sec ou moelleux, accompagnera toujours avec bonheur vos plats festifs, foie gras, chapons, langoustines, mais il mérite d’accompagner plus largement la table.

FAQ
Quelle viande avec un Gewurztraminer ?
Il se marie très bien avec la volaille (du simple poulet au chapon en passant par la pintade), le canard et son foie gras, mais aussi les crustacés. Son caractère riche le fait s’accorder à merveille avec des mets simples, gras en bouche, comme la charcuterie par exemple. Il apporte une note raffinée à un apéritif tout simple.

Quel est le potentiel de garde du Gewurztraminer ?
Selon son millésime et les conditions de garde, on peut envisager une garde moyenne de 3 à 10 ans. En réunissant des conditions exceptionnelles (notamment les Grands Crus), certaines bouteilles ont été ouvertes plus de 15 ans après leurs embouteillages. Les Gewurztraminer Vendanges Tardives (VT) ou Sélection de Grains Nobles (SGN) peuvent se garder plus de 20 ans.