La Syrah, star des vins rouges

Le cépage Syrah contribue à la production de vins rouges à la renommée mondiale, et connaît depuis quelques années un succès fulgurant. Ses vins fins et puissants sont emblématiques des Côtes du Rhône.
 
Clos du Temple
Situé au cœur du Languedoc-Roussillon, le Clos du Temple s'étend sur 12 hectares et 11 parcelles à flanc de colline, entouré d'un environnement unique, typique… En savoir plus
 
Vignobles Mayard
43 hectares de vignes plantées à Châteauneuf-du-Pape sur des sols très variés (argile, galets roulés, calcaire, sable et grès rouge), voilà qui donne une idée… En savoir plus
 
Cave de Tain

Le critique américain Robert Parker l’a décrite comme étant l’une « des plus belles caves coopératives de France ». Installée au cœur des cinq grands…

En savoir plus
 
Domaine Dalmeran
C'est avec le domaine Dalmeran, dans les Baux-de-Provence, que débute en 2006 l'aventure viticole de Béatrice Joyce, ex-juriste en droit des affaires reconvertie dans le… En savoir plus
Note : 10 / 10
Domaine Vecchio
Le domaine Vecchio est une jeune exploitation née de la volonté de Florence Giudicelli, et de son mari Jérôme Girard, œnologue. Depuis 2000, ils exploitent… En savoir plus

La Syrah est un cépage noir typique des Côtes du Rhône. Encensé partout dans le monde il a rejoint en quelques années les cépages les plus cultivés avec le cabernet sauvignon, le merlot, le pinot noir, le sauvignon et le chardonnay.

De petit cépage local à star internationale

La Syrah est un cépage assez récent, les premières traces certaines remontent à la fin du 18ème siècle, dans le vignoble de l’Hermitage. Les légendes autour de ce cépage sont nombreuses, a-t-il été ramené de Perse autour du 12ème siècle ? Ou bien de Grèce au temps de Pline l’Ancien ? Ou encore de Sicile au 3ème siècle ? La réalité et la science ont rattrapé les légendes, à la fin des années 1990, des tests ADN ont confirmé les origines de la Syrah : c’est un croisement de deux cépages autochtones de l’Isère et de l’Ardèche.

Les baies de syrah sont de tailles moyennes, organisées en grappes longues et chargées. La peau noire bleuté est recouverte d’une pruine dense. La chair est sucrée et juteuse.

Il a en tout cas longtemps été cantonné aux appellations Hermitages exclusivement, où il règne encore en roi incontesté. Il s’est petit à petit ouvert à d’autres aires de production, malgré son faible rendement et sa sensibilité à de nombreuses maladies telles que l’oïdium. Il s’étend principalement en Vallée du Rhône et on le trouve parfois en Provence, Languedoc-Roussillon ou dans le Sud-ouest mais cela reste assez anecdotique.
La Syrah donne des vins puissants et pleins d’ampleur. Les arômes fruités et poivrés sont adoucis d’une touche de violette, de pruneau et de cuir. Le premier nez peut s’avérer surprenant, à la limite du désagréable, mais le carafage indispensable lui permet de reprendre ses esprits. C’est un cépage qui se prête très bien au vieillissement, avec le temps des flaveurs de musc, de truffe et de moka font leur apparition. En bouche, ces vins à la robe intense et profonde offre des fruits rouges, des tanins présents et structurés, et peu d’acidité. Ils sont déjà grandioses jeunes.
La Syrah permet aussi l’élaboration de vins rosés, fins et aromatiques, à la robe brillante.

Les plus belles expressions de la Syrah

Hermitage

Historiquement le premier vin issu du cépage syrah qui est toujours le seul à être autorisé comme cépage principal, des cépages accessoires sont admis pour la production en blanc et en rosé. Ce grand cru rouge du vignoble du Rhône, reconnu dans le monde entier, arbore une robe d’un rouge rubis intense, très brillant, qui pourra se teinter de reflets roux avec le temps. Le nez est riche et complexe, s’ouvrant sur des notes de fruits rouges qui laissent ensuite la place aux fruits cuits, aux épices, pour terminer sur des notes fumées, de tabac ou de réglisse. C’est un vin qui offre une complexité aromatique inouïe qui se retrouve également en bouche. L’attaque souple laisse la place à des tanins fins et serrés, offrant beaucoup de rondeur et une finale longue. L’Hermitage maîtrise puissance et finesse à la perfection. Les cuvées peuvent facilement patienter 10 ans en cave, voir plus pour les meilleurs millésimes. Après vieillissement, l’Hermitage se marie avec des viandes fines et fortes, comme le gibier, et les truffes. Il est recommandé de le servir avec un plat de caractère : risotto aux truffes, coq au vin rouge, gigot d’agneau, civet de sanglier ou tout simplement un bon pâté de campagne au poivre (avec du bon pain, bien sûr) …

Cornas

L’AOC Cornas est la seule appellation à utiliser exclusivement le cépage syrah pour sa production. C’est un vin rouge qualifié de « vin noir » qui rappelle son terroir, comme brûlé par le soleil. Sans surprise, la robe du Cornas est couleur d’encre, noire aux reflets violets. Au nez on retrouve la patte de la Syrah avec des notes de fruits rouges, associée à celle de son terroir, qui s’exprime par des arômes de fleurs, d’épices douces, de chocolat… En bouche, l’équilibre de ce vin surprend. Puissant et charpenté, il est pourtant souple en bouche, et une douce acidité parfait son équilibre. Le Cornas est sans conteste un vin de garde, qui se bonifiera 10 ou 20 ans en cave. Il est nécessaire de le carafer avant de le déguster, et de le proposer aux environs de 16° pour qu’il s’épanouisse pleinement. Il se marie très bien avec les gibiers, les daubes, les viandes savoureuses rôties.

Saint-Joseph

Le Saint-Joseph est un vin rouge sec produit principalement à base de Syrah, des cépages accessoires complémentaires peuvent être assemblés mais sans excès. Ce vin est produit dans le région viticole du Rhône septentrional, précisément dans les départements de la Loire et de l’Ardèche.

C’est une des plus belles appellations du vignoble septentrional, si ce n’est pas la plus belle. Il était présent à la cour du Roi au 16ème siècle (sous un autre nom), puis prit son nom définitif au 18ème sous l’influence des moines d’une abbaye voisine des parcelles.
Le vin Saint-Joseph rouge arbore une robe rouge, profonde, soutenue et intense, aux reflets violets, c’est déjà un délice à l’œil. Le nez ne déçoit pas : fruits rouges et noirs en notes primaires, puis épices et poivre. On peut aussi s’attendre à trouver des notes torréfiées et quelques touches florales sur les meilleurs millésimes en fin de nez. En bouche, c’est une main de fer dans un gants de velours. La matière veloutée, nappée de tannins fins est dense et profonde, à la fois pleine de fermeté et de gourmandise. Nous vous recommandons de le déguster après quelques années en cave, certains millésimes dépasseront les 15 ans sans difficulté. C’est un vin de carnassiers, qui accompagne les gibiers, les viandes rouges grillées ou un beau plateau de charcuteries de terroir.

FAQ

Est-il nécessaire de toujours carafer un vin rouge ?

Le carafage est une étape indispensable pour les vins tanniques, et les vins qui ont pris de l’âge. Il n’est pas utile que pour séparer les dépôts du vin, il est aussi là pour permettre aux crus de s’aérer de révéler tous leurs arômes. C’est vraiment une étape recommandée pour de nombreux vins rouges, afin d’en tirer le meilleur.

Peut-on servir du vin rouge à l’apéritif ?

Usuellement on réserve les vins rouges aux repas, car ils accompagnent très bien de nombreuses viandes et les fromages. Toutefois dans de nombreuses régions, il n’est pas choquant de servir du vin rouge à l’apéritif, en harmonie avec les plats et les vins servis ensuite. Effectivement un apéritif au vin rouge, suivi d’un repas de poissons fins et de vin blanc serait dommageable pour le palais ! Tout est question d’équilibre. Un bon vin rouge en apéritif avec une terrine de chevreuil sont tout à fait appétissants !