Visite de cave du Sud-Ouest

Visite de cave et Dégustation de vin
Oenotourisme.com a sélectionné pour vous toute une liste de vignerons, viticulteurs et domaines viticoles pour vous faire découvrir le vignoble du Sud-Ouest. Venez goûter aux meilleurs vins de la région au cours d’une visite guidée et d’une dégustation ! Réservez ici vos activités œnotouristiques auprès de nos vignerons passionnés. Pour une route des vins personnalisée lors d’une escapade œnotouristique, un week-end découverte des vins ou une simple visite dans la région !

Les vignobles du Sud-Ouest possèdent beaucoup de points communs avec le Bordelais. Outre le climat, on retrouve les cépages qui ont fait la réputation des vins de Bordeaux : merlot, cabernet, sauvignon. Pourtant chacun de ces vignobles cultive une originalité qui le rend attirant. Le plus au sud est l’Iroulégy, produit dans le Pays-Basque et resté relativement confidentiel.

Au pied des Pyrénées également, mais dans le Béarn, le Jurançon fait parler de lui depuis davantage d’années grâce à ses liquoreux. Au nord de Pau, Madiran avec son cépage tannat donne des vins rouges riches qui ont su retrouver du prestige du fait du dynamisme de viticulteurs passionnés. À quelques kilomètres de Toulouse se dévoilent les vignes de Fronton avec son cépage endémique, la négrette, et celles de Gaillac qui proposent une large gamme de vins issus de cépages très variés.

On citera aussi Cahors, l’un des plus célèbres de la région, installé dans la vallée du Lot et donnant des vins rouges sombres de longue garde. Plus à l’ouest, les vins du marmandais ont connu une belle reconnaissance ces dernières années. La Dordogne et ses vins de Bergerac, de Monbazillac et Montravel complètent un tableau foisonnant de saveurs.

Ajouter gratuitement mon domaine
affiner la recherche
Activités
Services
Modes de culture
Types de vin
 
La Pointe
Au Domaine de la Pointe, poussent les dernières vignes du vignoble historique de Capbreton. Reconnu depuis plus de 600 ans comme un terroir viticole de… En savoir plus
Note : 10 / 10
Château Boujac
Le Château Boujac situé aux confins de la Haute-Garonne et du Tarn-et-Garonne s’étend sur 31 hectares. La maîtrise des rendements, l’enherbement des parcelles, le travail… En savoir plus

Échappée dans le vignoble du sud-ouest

 

Le vignoble du sud-ouest couvre douze départements et est la quatrième région viticole française en termes de production. C’est un terroir riche, composé d’une mosaïque de parcelles d’appellations contrôlées (42 au total) qui s’étend en un large croissant du Massif Central aux Pyrénées. Près de la moitié de la production se fait en vin rouge tranquille qui ont fait la renommée de cette région comme le Cahors, le Madiran ou les Côtes de Fronton, et un tiers en vins blancs secs. Pourtant un vin blanc moelleux a su tirer son épingle du jeu : le Monbazillac. La région produit également une eau-de-vie à partir des moûts de sa production : l’Armagnac.

Entre châteaux, vignes et montagnes, partez à la découverte de cette région viticole authentique, riche en traditions et en produits uniques : 120 produits du terroir bénéficient d’un label d’origine et plus d’une vingtaine de restaurants sont étoilés. La nourriture de l’esprit n’est pas oubliée non plus, plus de 33 sites classés au Patrimoine Mondial de l’Unesco, 29 villages labellisés « Plus beaux Villages de France ».

Le Madiran, l’or noir de Gascogne

Dans le piémont Pyrénéens, au sud des Côteaux de Gascogne, s’étend une zone de production très qualitative qui comporte trois AOC/AOP et qui est le berceau du Madiran. Ce vignoble de 1300 hectares de terres sédimentaires exploite les cépages de tannât et de cabernet et produit des vins rouges puissants et très charpentés reconnus dans le monde entier. Le cépage tannat représente quasiment l’intégralité de la production, il est parfois complété par des cabernets en faible quantité.

La notoriété historique du Madiran a été portée par les pèlerins empruntant le chemin de Compostelle par la voie d’Aire sur l’Adour.

A la dégustation, le Madiran est d’un aspect exceptionnel. Il surprend par une couleur rouge presque noire, veloutée. Nous vous conseillons de le carafer 2 h avant dégustation pour lui permettre de s’exprimer complètement.

Son nez s’ouvre dans un premier temps sur des notes de fruits rouges, et tout particulièrement de framboise. Dans un second temps, s’exhalent des notes de fruits noirs, de cacao et de moka (notes dites « empyreumatiques » : notes de type fumé, grillé, torréfié et brûlé). En bouche c’est un vin très vif, presque nerveux, avec des tanins fermes, ronds et fins. La matière puissante est portée par sa densité et sa profondeur.

Certains Madiran sont élaborés pour être dégustés jeunes, ils sont ronds, gourmands et fruités. Toutefois nous privilégierons les vins avec quelques années de cave, certains pourront même être gardés 20 ans.

 

En Côtes de Gascogne, nous vous invitons à découvrir le Domaine de Magnaut qui propose des crus en cépage Tannât. Le domaine est très dynamique et propose de nombreux événements autour de son activité viti-vinicole toute l’année : en été, des soirées œnologie ou des soirées gastronomie en partenariat avec des chefs de la région, en hiver, des journées de découverte de la distillation autour des alambics et des brûlots.

Le domaine produit également une mistelle, le Floc de Gascogne. C’est un vin de liqueur : il est élaboré à partir de moût de raisin et d’Armagnac jeune. Avec le Pineau des Charentes, c’est le second vin de liqueur français à bénéficier d’une Appellation d’Origine Contrôlée.  Il se consomme jeune pour apprécier au mieux ses arômes de fruits rouges, de fleurs, d’écorces d’oranges, d’épices ou de violettes apportés par l’Armagnac. Nous vous recommandons de le déguster très frais en apéritif ou avec des entrées, des fromages ou des desserts. Le Floc de Gascogne rosé se marie très bien avec des clafoutis ou un far breton.

 

Le Monbazillac, le produit phare


Château de Monbazillac

Le long de la Dordogne, dans le vignoble de Bergerac, une appellation couvre 5 communes sur les coteaux de la rive gauche de la Dordogne : le Monbazillac. Bien que la vigne soit présente depuis l’époque romaine, la production des vins blancs moelleux ne voit le jour qu’au 17ème siècle sous l’influence hollandaise.

Le Monbazillac est à la viticulture c’est qu’est le roquefort à la production fromagère. On attend des raisins qu’ils soient atteints par le champignon « botrytis cinerea » et qu’ils développent une pourriture noble qui bonifie le jus de raisin. En déshydratant le grain des cépages de Sémillon, Sauvignon et Muscadelle, ce champignon permet une concentration importante de sucre dans le jus et le développement des arômes caractéristiques de l’appellation : les « arômes rôtis ». Sa dégustation en trois étapes permet tout d’abord d’observer une robe jaune d’or au reflets dorés, puis des arômes de fruits exotiques confits, de miel et de fleurs ; pour terminer, en bouche c’est un vin ample avec une finale longue et fruitée.

Les vins blancs moelleux de Monbazillac peuvent avoir un potentiel de garde jusqu’à 10 ans pour les meilleures années (2005, 2009, 2011 et 2015), ils se dégustent aux alentours de 9°C, traditionnellement avec un foie gras ou des desserts à base de fruits, mais peuvent surprendre en s’accordant avec des fromages forts ou à pâte persillée tels que le roquefort, le bleu des Causses, la fourme d’Ambert ou le gorgonzola : toast au roquefort en apéritif ou lapin au gorgonzola.

 

Pour parfaire votre découverte des vignobles des Côtes de Bergerac, le Domaine de Siorac vous accueille pour des « casse-croûte vigneron », des balades et des dégustations commentées autour des produits du terroir au cœur des vignes et dans ses chais traditionnels. Le Domaine est en conversion en agriculture biologique et certifié Haute Valeur Environnementale. Pour les amateurs de géocaching, des caches ont été disposées dans le Domaine. Leur offre touristique a été récompensée en 2018 par le Prix de l’innovation œnotourisme sur la Route des Vins de Bergerac, ainsi que par le label « Vignobles & découvertes » et le guide du Routard. Vous serez séduits par l’accueil familial et authentique et par les nombreuses activités et animations proposées comprenant des dégustations de vins.

 

L’Armagnac, l’exception

L’eau-de-vie d’Armagnac est produite depuis plus de 700 ans en pays gascon mais elle a connu son essor au XVIIème siècle et son apogée au XIXème. Un témoignage de 1310 du Prieur d’Eauze et de St Mont vantait en latin les vertus de cette « aygue ardente » et laisse à penser qu’il s’agisse alors de la plus ancienne eau-de-vie de France.

Elle est produite à partir de la distillation de vins blancs secs par de nombreux domaines viticoles en complément de leur activité de vinification. Les villes Eauze et Condom, toutes deux dans le Gers sont le berceau historique de la distillation d’Armagnac dans le Sud-Ouest. On distingue trois terroirs principaux :

 

        • le bas-Armagnac : 8000 hectares de vignes produisent des eaux-de-vie onctueuses et riches avec une large palette aromatique ;
        • l’Armagnac-Ténarèze : la production se fait sur 6500 hectares, les eaux-de-vie sont corsées et expriment des arômes complexes après plusieurs dizaines d’années de vieillissement ;
        • Haut-Armagnac : c’est le terroir le plus étendu mais à l’inverse la zone de production la plus restreinte, seulement 500 hectares. Les Armagnacs produits sont vifs, riches et aromatiques, avec un corps rond.

 

L’Armagnac est distillé en hiver, au plus tard au début du printemps qui suit la récolte, et le plus souvent chez le propriétaire récoltant qui dispose d’alambics ou avec la venue d’un bouilleur de cru ambulant. L’alambic armagnacais qui distille 95% de la production est un appareil spécifique dont le brevet a été déposé au début du XIXème siècle : entièrement en cuivre, il est alimenté en vin en permanence par le bas du réfrigérant. A la sortie de l’alambic, l’eau-de-vie est incolore et titre entre 52% et 60% traditionnellement. Son vieillissement en fût lui apportera sa couleur ambrée à reflets or et développera ses arômes et sa douceur.

 

Pour parfaire votre découverte de l’Armagnac et de sa fabrication, rendez-vous au Château Garreau. Ce vaste domaine de 82 hectares a su développer une offre d’œnotourisme riche autour de la culture de la vigne : écomusée de l’Armagnac, musée du vignerons, musée des alambics, conférences… De nombreux alambics et une collection originale de bouteilles raviront toute la famille. Découvrez également le Parcours Nature et la Promenade Botanique dans le parc du Domaine. Et clôturez bien sûr votre visite par une dégustation !

Le blog des oenotouristes

Le Fascinant Week-end au coeur de la route des vins d’Alsace

Rendez-vous ce week-end  du 15 au 18 octobre 2020 pour la première édition du Fascinant Week-end. Un événement inédit au cœur de la Route…

L’automne, la saison phare de l’Oenotourisme

L’automne est une très belle saison, accueillons-la comme il se doit avec sa nature flamboyante… de quoi nous en mettre plein les yeux. Pour nos passionnés de vins…

Le nouvel espace extraordinaire de la maison Guigal 

Le Musée du Caveau du Château consacré à l’Art des vignes. « Le vin, patrimoine de l’humanité » C’est à Ampuis, dans le Rhône, qu’est né un…